“La photographie n’a pas changé depuis son origine, sauf dans son aspect technique – ce qui pour moi ne constitue pas une préoccupation majeure”Henri Cartier-Bresson, 1980..

Fascinée par les images depuis sa plus tendre enfance, elle a sérieusement commencé à s’intéresser à la photographie vers l’âge de 20 ans. D’abord autodidacte, elle a débuté en réalisant des photos en noir et blanc avec son premier appareil qui était alors un vieux Nikon. Elle a ensuite suivi à l’Académie des Arts Visuels de Bruxelles une formation de plusieurs années. Après cette période riche en apprentissage, la découverte du Pictorialisme marqua un tournant dans son parcours ; un regard différent privilégiant l’intervention humaine, manuelle même, dans la création photographique .

Elle a ainsi pu maîtriser de nouvelles techniques et affiner son propre style. Par ailleurs, elle n’a jamais cessé de s’intéresser au travail de nombreux photographes, ce qui a également influencé et nourri ses explorations personnelles. A son sens, la garantie d’une bonne photo ne dépend pas uniquement de connaissances techniques. Être photographe doit également être une constante remise en cause ainsi qu’un apprentissage de vie. Son travail est le résultat d’un ensemble de techniques, anciennes et nouvelles (gomme bichromatée, oléobromie,…).

Inspirée par les petites histoires de la vie: les relations humaines, les émotions individuelles, la dualité et l’ambiguïté.
Elle est une exploratrice du quotidien. Elle cherche l’homme dans son environnement et dans son existence. Elle voit dans son langage visuel des aspects que les mots ne peuvent traduire.
Elle écrit ses images et les transmets de préférence sur un support tangible tel que le papier artistique. Elle cherche la matière, un rendu texturé avec du relief, et pour éventuellement les combiner avec d’autres sources comme l’audio.